Chemical warfare in Syria

Reporters for Le Monde spent two months clandestinely in the Damascus area alongside Syrian rebels. They describe the extent of the Syrian tragedy, the intensity of the fighting, the humanitarian drama. On the scene during chemical weapons attacks, they bear witness to the use of toxic arms by the government of Bashar al-Assad.

Jobar, Syria, by our special correspondent, Jean-Philippe Rémy

A chemical attack on the Jobar front, on the outskirts of the Syrian capital, doesn’t look like anything much at first. It’s not spectacular. Above all, it’s not detectable. And that’s the aim: by the time the rebel fighters of the Free Syrian Army who have penetrated furthest into Damascus understand that they’ve been exposed to chemical products by government forces, it’s too late. No matter which type of gas is used, it has already produced its effects, only a few hundred meters from residential areas of the Syrian capital.

via Chemical warfare in Syria.


En Espagne, les papys font de l’assistance

Ses lunettes de vue se balancent autour de son cou, tandis que Pilar Goytre, 65 ans, court derrière son petit-fils de 2 ans. Elle lui attrape la main avant qu’il ne s’approche trop près de la route et reprend son chemin, direction les terrains de jeux du fleuve Manzanares. Tous les vendredis, cette grand-mère dynamique, cheveux blonds grisonnant coupés à la garçonne, vient chercher Mario à la sortie de la crèche de Puerta del Angel, un quartier populaire du sud-ouest de Madrid. Devant les grilles, comme elle, de nombreuses abuelas (grands-mères) attendent.

Selon une enquête du ministère de la santé et des politiques sociales, près de la moitié des grands-parents espagnols s’occupent de leurs petits-enfants quotidiennement et ils sont près de 70 % à les prendre en charge durant les vacances scolaires. En Espagne, les grandsparents ont toujours occupé une place centrale mais avec la crise, leur aide est devenue plus que jamais une nécessité. Une étude du Conseil économique et social d’Espagne (CES), qui regroupe les partenaires sociaux, estime à 422 600 le nombre de foyers vivant en 2011 grâce à la pension des grands-parents sur 17 millions de foyers. C’est 21 % de plus qu’un an plus tôt.

via En Espagne, les papys font de l’assistance.


Marseille, la vraie galère des transports | Linterconnexion nest plus assurée

Les Marseillais eux-mêmes ne cessent de dénoncer ces maux, et courent à la défense de leur ville lorsquun “estranger” se pique de la critiquer, surtout sil est Parisien.

Il se trouve que je viens de passer trois semaines et demie à Marseille. Je connaissais la ville et je l’aime depuis longtemps. J’ai vécu non loin de l’opéra et du Vieux-port, dans un appartement loué. Je me suis déplacé dans différents quartiers, pour rendre visite à des amis, me baigner, me balader ou simplement découvrir des rues que je ne connaissais pas. Assez vite, je me suis senti chez moi.

Désorganisation. J’ai circulé en bus, en train, à pied, en bateau et en voiture. A une autre occasion, j’avais pu tester le service de vélo partagé, appelé “Le vélo”. J’ai pu constater que l’organisation, si on peut utiliser ce mot, des transports à Marseille, laisse complètement à désirer.

via Marseille, la vraie galère des transports | Linterconnexion nest plus assurée.


Le jeûne, nouvelle arme de lutte contre le cancer ? – LeMonde.fr

De courtes périodes de jeûne sont dans certains cas aussi efficaces que la chimiothérapie pour lutter contre certains cancers chez les souris, selon une étude publiée mercredi 8 février aux Etats-Unis, qui montre que combiner les deux méthodes prolonge leur durée de vie. Le jeûne seul permet de traiter efficacement une majorité de cancers chez des animaux de laboratoire, y compris les tumeurs cancéreuses provenant de cellules humaines, soulignent les auteurs de cette étude parue dans la revue Science Translational Medicine datée du 8 février. Selon eux, sur huit types de cancer observés chez des souris de laboratoire, cinq ont réagi aussi bien au jeûne qu’à la chimiothérapie.

http://mobile.lemonde.fr/planete/article/2012/02/08/le-jeune-nouvelle-arme-de-lutte-contre-le-cancer_1640662_3244.html


Les Brésiliens aiment leur ville sans pub – M Magazine

Imaginez Times Square à New York ou Piccadilly Circus à Londres sans aucune publicité. Impossible ?Utopique ? Scandaleux ?C’est pourtant déjà le cas depuis cinq ans à São Paulo, au Brésil. Les 21 millions d’habitants de la sixième ville la plus peuplée au monde, plus grande mégalopole et véritable centre économique et culturel du continent sud-américain, vivent depuis 2007 dans une cité aux murs et aux vitrines dépouillés de toute image ou slogan à caractère commercial.

http://www.lemonde.fr/m/article/2012/01/13/les-bresiliens-aiment-leur-ville-sans-pub_1628748_1575563.html#xtor=EPR-32280513-[NL_M_le_magazine_du_monde]-20120113-[titres_bas]


Beautés irréelles – LeMonde.fr

Irréelles et trompeuses, ces filles aux jambes interminables qui ornent les publicités ? Oui, et bien plus que vous ne le croyez ! Le 4 décembre, la marque H&M a reconnu dans le tabloïd suédois Aftonbladet avoir utilisé des mannequins “virtuels” pour présenter ses vêtements sur son site Internet. Pour huit modèles, la pose est étrangement identique, le corps svelte et sans défaut. Et pour cause : les têtes ont été empruntées à de vraies filles, mais le corps est celui d’un mannequin en plastique “humanisé” grâce à un logiciel informatique. Pour chacune, la couleur de peau a été travaillée pour s’adapter à la carnation du “vrai” modèle. Une mesure sans doute économique vu le prix des mannequins, mais qui a provoqué une nouvelle levée de boucliers contre l’irréalisme des photos de femmes dans les magazines. “L’industrie de la mode est responsable des idéaux qu’elle choisit de créer et de renforcer”, a dénoncé la ministre de la culture suédoise.

via Beautés irréelles – LeMonde.fr.


Benjamin Millepied en fait-il trop ? – Le Monde

Portrait – Qu’importe la ville ou le continent, la danse est sa seule attache. Celle qui l’a mené auprès des plus grands, celle qui, depuis “Black Swan”, lui a ouvert les portes d’Hollywood et de la célébrité. – Rencontre avec un artiste habité, auquel l’Opéra de Lyon rend hommage jusqu’au 23 décembre

http://www.lemonde.fr/m/article/2011/12/16/benjamin-millepied-en-fait-il-trop_1619051_1575563.html